Questions Fréquentes

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+
FAQQuestions concernant les patients intéressés par une opération au laser des yeux pour opérer une myopie, un astigmatisme, une hypermétropie et/ou une presbytie

Opération, techniques et organisation

Comment dois-je procéder pour savoir si je peux être opéré ?

Afin de déterminer si vous pouvez être opéré, la clinique effectuera des examens préopératoires. Ces examens sont effectués à Grenoble, Amsterdam ou Istanbul. Il n’y a pas de liste d’attente, vous pouvez donc tout simplement nous dire quelle date vous conviendrait (nos cliniques sont très souples). A la base, environ 90% des patients peuvent être opérés. En passant par nous et avec notre présélection, le pourcentage dépasse 95%.

Il est important de noter que vous pouvez faire ces examens dans une clinique en Suisse afin de déterminer si vous pouvez être opéré mais les examens devront toujours également être effectués dans la clinique où l’opération aura lieu, les données collectées étant utilisées pour programmer les lasers.

Par ailleurs, ces cliniques utilisent les meilleurs lasers (opération en utilisant la technique du LASIK femtoseconde de la marque INTRALASE, célèbre pour être accréditée par la NASA pour opérer les astronautes ou la Suite Refractive d’ALCON) qui leur permettent d’opérer des patients déclarés inopérables par Lasik dans d’autres cliniques (et à qui l’on a donc proposé la pose d’implants intra-oculaires, une opération beaucoup plus invasive, ou une PRK ou PKR, une technique plus douloureuse).

Pour voir les risques et les contre-indications du LASIK, voir les questions à ce propos ci-dessous.

Quels sont les types d'opérations des yeux organisés par Novacorpus ?

Novacorpus organise les opérations des yeux suivantes en chirurgie réfractive:

  1. Opération myopie
  2. Correction presbytie
  3. Opération hypermétropie
  4. Correction astigmatisme

Ces interventions sont proposées avec la méthode du LASIK femtoseconde de marques Intralase ou la Suite Refractive d’Alcon dont la qualité est tout aussi bonne. Dans de rares cas (< 5%), une PRK est nécessaire (voir la questions suivante pour plus de détails). L’opération au laser des yeux par LASIK femtoseconde Intralase est une technique qui fut à l’origine réservée aux astronautes et aux pilotes professionnels. Novacorpus contribue à rendre cette chirurgie accessible au plus grand nombre, vous offrant de corriger votre vision à un prix fortement réduit dans des cliniques de pointe.

Quelles sont les techniques utilisées ?

OPERATION DES YEUX AU LASER

On distingue 4 méthodes d’opération au laser des yeux. Par ordre d’ancienneté:

1) La PRK (ou PKR), méthode actuellement dépassée car ancienne et douloureuse. Elle est quasiment abandonnée dans les grandes cliniques modernes et bien équipées. Elle est cependant la seule possible dans un faible pourcentage de cas (< 5%), notamment si la cornée est trop fine.

2) Le LASIK (avec ouverture d’un volet sur la cornée par bistouri électrique), méthode plus moderne mais actuellement dépassée. Elle est abandonnée dans les grandes cliniques modernes et bien équipées. Elle ne devrait plus être proposée.

3) Le LASIK femtoseconde (ou LASIK 100% laser) qui est devenu le standard en termes de résultats et de fiabilité. Pour la clinique cela signifie qu’il faut pouvoir acheter un deuxième laser appelé « femtoseconde » qui ouvre le volet cornéen et n’est pas le même que celui qui sculpte la cornée pour corriger son épaisseur (qui est appelé « excimer »). Le modèle le plus efficace de laser femtoseconde est le laser femtoseconde Intralase, utilisé p.ex. chez les astronautes ainsi que le Wavelight FS200 de la Suite Refractive d’Alcon.

4) le ReLEx SMILE qui est un traitement de dernière génération supérieur aux autres techniques en cas de myopie forte et qui réduit considérablement la sécheresse oculaire. Cette technologie de pointe, qui nécessite un laser femtoseconde VisuMax, est moins invasive. Le ReLEx SMILE est moins contraignant et plus confortable pour le patient car il ne requiert pas de découpe de la cornée ni de second laser.

Pour choisir la clinique dans laquelle vous vous ferez opérer, nous vous conseillons de ne retenir QUE les cliniques équipées de laser femtoseconde Intralase ou du Wavelight FS200 de la Suite Refractive d’Alcon car cela signifie qu’elles pratiquent suffisamment d’interventions pour pouvoir investir dans la technologie la plus performante et donc la plus sûre qui est aussi la plus chère (une bonne clinique change ses lasers au moins tous les 5 ans).

C’est un gage de haute sécurité et de qualité pour vos yeux

NB: l’ancienne méthode (la PKR ou PRK) n’implique pas la création du volet cornéen mais le reste de la méthode est identique. Le LASIK femtoseconde a comme avantage de diminuer très fortement les besoins d’antidouleurs après l’opération et permet un retour à une vision nette beaucoup plus rapide. Pour ces raisons, la PRK n’est quasiment plus pratiquée dans les grandes cliniques équipées de Laser femtoseconde Intralase ou du Wavelight FS200.

Les étapes de l’intervention

laser-yeux-diagramme-révisé-2013

Quel est l’avantage du Lasik femtoseconde (opération 100% laser) ?

La technologie du laser femtoseconde lors d’opérations des yeux pour corriger une myopie, un astigmatisme, une hypermétropie ou une presbytie rend l’intervention d’un bistouri inutile et permet de détacher un volet sur la cornée qui est extrêmement fin et, cela, grâce au laser.

De plus, le laser femtoseconde est la seule méthode indiquée pour les yeux ayant une cornée extrêmement bombée ou très plate. Il permet également d’opérer des cornées très fines qui n’étaient jusqu’à présent pas opérables par la méthode traditionnelle.

Les lasers femtoseconde d’Abbot Medical Optics (Intralase) et d’Alcon (Wavelight – Refractive Suite) sont considérés comme les meilleurs en raison de la finesse du volet qu’il parviennent à détacher. On bénéficie maintenant d’un recul de plusieurs années (depuis 2001) avec cette méthode. Exigez de vous faire opérer dans une clinique équipée de cette technologie de pointe (c’est le cas de toutes nos cliniques).

Est-ce que je peux partir avec un ami/un membre de ma famille ?

Bien sûr, c’est même quelque chose que nous souhaitons. Partir se faire soigner à l’étranger est plus agréable en bonne compagnie. Le léger surcoût lié à la venue d’un accompagnant (avion ou train et hôtel) est largement compensé par les bénéfices d’avoir quelqu’un avec soi. Voyez notre chapitre sur les conseils pratiques pour en savoir plus.

J'aimerais me faire opérer en même temps que mon compagnon/ma compagne, est-ce possible ?

Oui, c’est possible sans problème (il faut prévoir une troisième personne pour vous reconduire chez vous si vous devez conduire dans les 72 heures suivant l’intervention).

En combien de temps est-ce que je verrai mieux ?

Si vous êtes myopes (et que cette myopie n’est pas extrêmement importante), l’amélioration est très rapide (en quelques heures), elle est un peu plus lente pour les forts astigmates ou en cas d’hypermétropie, surtout si elle est importante, et l’amélioration maximum est atteinte en quelques mois mais vous pourrez déjà travailler sans lunettes le surlendemain.

Est-ce que tous les défauts de la vision peuvent être opérés ?

Cela dépend de la configuration de votre œil et en particulier de celle de votre cornée. La réponse quant à la possibilité d’une opération au laser de vos yeux ne peut vous être donnée qu’après avoir fait des examens préopératoires (qui sont indolores). Cependant, plus de 95% des patients passant par nous peuvent être opérés, grâce à notre présélection efficace et rigoureuse.

Peut-on se faire opérer si l'on prévoit d'être enceinte dans les années à venir ?

Oui, c’est possible, Il faut savoir que par la suite, lors des grossesses et de l’allaitement, des fluctuations de la vision sont possibles mais sont réversibles.

Ma myopie a évolué récemment de 0,25 dioptries, puis-je quand même être opéré ?

Oui, sans aucun problèmes

Combien de temps dois-je rester à la clinique ?

Clinique de Grenoble:

Cet aspect dépend du lieu où vous habitez.

Si vous habitez raisonnablement près de Grenoble (p.ex. à Genève qui est à 1h30 de la clinique):

  • vous pourrez venir un jour complet et faire les examens préopératoires, l’intervention (si elle est possible) et le premier contrôle postopératoire.
  • vous passerez une nuit à Grenoble (à l’hôtel, l’opération ne nécessite pas d’hospitalisation) et ferez un contrôle le lendemain matin à la clinique
  • vous pourrez soit faire tous les contrôles postopératoires suivants à la clinique (en général à 10 jours et à 1 mois ou seulement à 1 mois) soit aller chez un ophtalmologue plus proche de chez vous.

Si vous habitez plus loin:

      • vous viendrez une demi-journée ou un jour complet et ferez les examens préopératoires, l’intervention (si elle est possible) et le premier contrôle postopératoire
      • vous passerez une nuit à Grenoble (à l’hôtel, l’opération ne nécessite pas d’hospitalisation) et ferez un contrôle le lendemain matin à la clinique
      • vous pourrez alors soit revenir pour les contrôles suivants (en général, à 10 jours et à 1 mois voire seulement à 1 mois) soit prendre rendez-vous chez un ophtalmologue plus près de chez vous (assurez-vous bien qu’il a l’expérience requise pour faire ce suivi. Nous pouvons vous mettre en contact avec un ophtalmologue ailleurs qu’à Grenoble car nous travaillons avec un réseau d’ophtalmologue en Suisse).

Clinique d’Amsterdam:

      • Vous viendrez une journée et deux nuits (36 heures).
      • Vous passerez une première nuit à Amsterdam (à l’hôtel)
      • Le lendemain matin, vous ferez les examens préopératoires, l’intervention (si elle est possible) et le premier contrôle postopératoire
      • Vous passerez une deuxième nuit à Amsterdam (à l’hôtel), l’opération ne nécessite pas d’hospitalisation) et ferez un contrôle le lendemain matin à la clinique
      • Vous pourrez alors soit revenir pour les contrôles suivants (en général, à une semaine et à 1 mois) soit prendre rendez-vous chez un ophtalmologue en Suisse (coordonnées disponibles auprès de Novacorpus).

Clinique d’Istanbul:

Séjour type à la clinique ophtalmologique d’Istanbul

      • 4 jours et 3 nuits sur place (possible de réduire à 3 jours et 2 nuits)
      • La clinique vient vous chercher à l’aéroport et vous amène à la clinique en chambre privée individuelle (transferts et hébergement compris dans le prix)
      • Les examens préopératoires sont faits soit le jour de votre arrivée soit le lendemain matin
      • l’opération est faite le 2ème jour (l’après-midi)
      • un 1er contrôle est effectué le jour même puis un contrôle chaque jour (possible aussi le samedi) jusqu’à votre départ
      • A votre retour, vous prendrez rendez-vous chez un ophtalmologue près de chez vous (assurez-vous bien qu’il a l’expérience requise pour faire ce suivi) pour un contrôle à 10 et 30 jours.

Prix d’une opération au laser des yeux

Quel est le prix d'une opération laser des yeux ?

Voici quelques exemples ci-dessous. Pour une liste complète de prix, merci de consultez les pages suivantes:

Clinique
située à

Prix
(par œil)
Novacorpus

Prix habituel Suisse
(par œil, expérience
et qualité équivalentes)

Vos économies sur le
prix habituel en Suisse

Grenoble, France
dès 1’375 CHF

 

jusqu’à 4’650 CHF

 

jusqu’à 3’650 CHF par œil

7’300 d’économie
pour les 2 yeux
soit 75% d’économie

Amsterdam, Hollande
dès 1’375 CHF
Istanbul, Turquie
Pourquoi Istanbul ? Voir 5 faits inconnus mais rassurants sur la chirurgie à Istanbul
dès 785 CHF
(3 nuits + transfert
aéroport inclus)
Pourquoi fait-on autant d'économies en partant se faire soigner à l'étranger ?

Vous faites effectivement beaucoup d’économies en allant vous faire soigner à l’étranger (en savoir plus). Néanmoins, nous vous recommandons d’avoir aussi comme priorité une bonne qualité de traitement en vous faisant bien conseiller avant de partir quant au médecin et à la clinique que vous choisirez.

J’ai trouvé une offre moins chère ailleurs.

Nos prix sont extrêmement compétitifs. Nous pensons que les économies importantes que vous ferez ne doivent pas être contrebalancées par une prise de risque sur la qualité de l’intervention et le prix que nous vous offrons permet à la clinique d’acquérir les meilleurs appareils et de travailler avec les meilleurs spécialistes.

Si vous trouvez moins cher, vérifiez attentivement les points suivants.

  • La clinique offre-elle les mêmes garanties de sécurité ? (au moins 2000 interventions par année, médecin pouvant démontrer au moins 500 interventions/année ainsi qu’une expérience de plusieurs années et prenant le temps de m’expliquer les différentes options, technologie de dernière génération).
  • Le médecin parle-t-il ma langue ?
  • Le prix implique-t-il d’autres obligations ? (P.ex. longs mois d’attente, impossibilité de choisir le jour de l’intervention ni le chirurgien ou intervention dans un hôpital public plutôt qu’une clinique privée).
  • Est-ce que le chirurgien va prendre la peine de vous expliquer les différentes options possibles ?
  • Est-ce qu’il utilise du matériel de haute technologie et des matériaux de haute qualité ?
  • Le prix est-il pour les deux yeux ou pour un seul ?
  • Le prix inclut-il les examens préopératoires, les médicaments et les contrôles post-opératoires ?
  • Le prix est-il bien en francs suisses ?

Sécurité et risques

Que se passera-t-il si je fais une complications sur place ou au retour?

Nous faisons tout pour que cela ne se produise pas en sélectionnant des médecins et des cliniques de pointe. Ces médecins vous donneront toutes les recommandations nécessaires à un bon suivi post-opératoire et vous recommanderons éventuellement un confrère près de chez vous si c’est nécessaire pendant une certaine période. En médecine, il n’est cependant pas possible d’exclure tout risque de complications. Il est à noter qu’une complication n’est pas forcément liée à la responsabilité du médecin, elle peut parfois survenir à cause d’une maladie préexistante, de la malchance ou d’une négligence du patient. Cela peut arriver aussi bien en Suisse qu’ailleurs.

Pour cette raison, nous proposons une assurance du leader mondial des assurances, qui assure le risque de complications médicales pendant la période où le risque de complications médicales est le plus important, soit pendant les 6 mois suivant votre intervention. Elle prend en charge les coûts d’un retour à l’étranger, de l’hébergement et des traitements médicaux nécessaires. Cette assurance vous couvre également en Suisse si vous préférez ne pas retourner dans la clinique à l’étranger.

Par ailleurs, nous ne travaillons qu’avec des praticiens ou des cliniques offrant une garantie qui s’ajoute à la sécurité offerte par l’assurance. Ainsi, en cas de complications, le chirurgien réintervient:

  • Gratuitement pour toute révision de cicatrice faite au cabinet sous anesthésie locale et pour tout traitement d’un hématome ou sérome effectué à l’hôpital.
  • En ne facturant que ses frais pour tout autre complication.

Des restrictions peuvent être mentionnées par le médecin ou la clinique (par exemple: la garantie n’est valable que si les instructions du chirurgien ont été suivies à la lettre). Cette garantie nécessite néanmoins de pouvoir se déplacer à l’étranger. En cas d’urgence, vous devrez peut-être consulter un autre praticien plus proche de chez vous. Si vous n’avez pas conclu d’assurance et que votre caisse maladie refuse la prise en charge, ces coûts peuvent être, au moins en partie, à votre charge.

Y a-t-il des risques particuliers à partir se faire soigner à l’étranger?

Non, si vous suivez certaines règles. Nous effectuons une sélection extrêmement sérieuse de nos partenaires à l’étranger car nous voulons être sûrs que nous pouvons faire une confiance absolue au médecin avec lequel nous allons travailler.
Nous insistons aussi sur le fait que vous devez suivre à la lettre les instructions que le médecin vous donnera sur place (qui sont avant tout des recommandations liées au bon sens, par exemple: se reposer après l’intervention), Par rapport à un traitement en Suisse, il n’y a pas plus de risques à se faire traiter à l’étranger. Comme dans tous les domaines, le risque zéro n’existe pas mais il n’est pas plus important qu’en Suisse.

Y a-t-il un risque de trop ou de ne pas assez corriger ?

Le chirurgien choisira avec vous le degré de correction souhaité pour chacun de vos yeux. Dans de rares cas (quelques pour-cents), la correction peut demander une retouche après quelques mois mais les lasers modernes rendent cette deuxième opération exceptionnelle.

La chirurgie au laser des yeux rend-elle l’œil sec ?

Elle peut avoir un effet sur la sécheresse de l’œil (en général de manière temporaire). Si vous avez une tendance à avoir l’oeil sec, vous devrez le mentionner à votre chirurgien avant l’intervention. Dans la plupart des cas, des gouttes oculaire permettent de traiter ce symptôme. Une nouvelle technique, le ReLEx Smile (pour certaines myopies) a permis un net progrès et permet de diminuer fortement la sécheresse oculaire après l’intervention.

La chirurgie au laser des yeux a-t-elle un impact sur la pression à l'intérieur de l’œil ?

Ce n’est pas le cas mais elle peut mener votre ophtalmologue à sous-estimer la pression à l’intérieur de l’œil quand il la mesurera après l’intervention. Vous devrez lui mentionner que vous avez subi une chirurgie réfractive afin qu’il puisse en tenir compte.

Mon médecin a des lunettes, ne fait-il pas confiance lui-même à la technologie qu'il me propose ?

Non, c’est simplement que certaines personnes ne peuvent être opérées en raison de la configuration de leurs yeux. Tous les médecins avec lesquels nous travaillons sont non seulement convaincus au point d’avoir consacré leur carrière à la chirurgie des yeux par laser mais ils ont souvent opéré eux-mêmes leurs proches.

Peut-on se faire opérer des deux yeux en même temps ?

Oui, c’est la méthode habituelle. Cela permet de corriger la vision avec une seule opération.

Quels sont les risques et contre-indications de l’opération ?

L’opération au laser des yeux par LASIK a représenté un bond en avant en termes de succès et de limitations des risques lors de son apparition, en 1996 et est désormais la technique standard et de référence pour les opérations au laser des yeux. Avec la technique du laser femtoseconde (depuis 2001), une nouvelle étape vers plus de sûreté a été franchie. Les complications sont exceptionnelles et le plus souvent de peu d’importance, néanmoins, tout acte chirurgical implique un risque que votre médecin discutera avec vous.

Les risques principaux sont une sous ou une surcorrection (nécessitant alors une retouche), des halos (surtout nocturnes, temporaires ou nécessitant une retouche, éventuellement définitifs), une sensation d’oeil sec (gouttes hydratantes prescrites), un volet cornéen qui se déplace (à replacer au bloc opératoire), une inflammation, une infection ou des douleurs (gouttes prescrites d’antiinflamatoires, d’antibiotique et d’antidouleurs). Dans les complications exceptionnelles: les ectasies cornéennes (pouvant aller jusqu’à la greffe de cornée), très rares depuis le laser femtoseconde (< 1/10’000) et la perte de l’oeil, théoriquement possible mais quasiment inconnue des ophtalmologues actuellement. Devenir aveugle n’a jamais été décrit.

Les contre-indications principales sont surtout la présence d’un kératocône (cornée bombée) et toute configuration de l’œil ne permettant pas l’intervention (en particulier, une cornée trop peu épaisse) de même que toute maladie de l’œil au décours. Sont aussi contre-indiqués: une myopie stable depuis moins d’une année, un âge inférieur à 18 ans, une maladie auto-immune, une grossesse ou un œil unique.

Est-ce que l’intervention fait mal ?

L’opération se déroule sous gouttes anesthésiantes dans les yeux et vous ne ressentez pas de douleur. Néanmoins une légère pression sur l’œil, le bruit du laser (entre 10 secondes à 1min30 env. pour chaque œil) et l’odeur peuvent être perceptibles pendant l’opération. Des gouttes anesthésiantes sont utilisées pour les heures suivant l’opération. Dès le lendemain, il n’y a en général plus de douleurs.

Quels sont les critères importants pour choisir son chirurgien et sa clinique ?
Pour une opération au laser des yeux, 2 critères sont particulièrement importants :

  1. L’expérience de la clinique ET du spécialiste ophtalmologue (nombre d’opérations au laser par année):
    • Plus le médecin opère d’yeux, plus il acquière de l’expérience et meilleur est le résultat
    • Une clinique devrait faire au moins 1500 opérations/année et un ophtalmologue au moins 400.
  2. Le matériel utilisé (p.ex., le type de Laser)
  • La technologie évolue très vite et il est important de renouveler fréquemment les lasers. A l’heure actuelle, la technique 100% laser, plus performante, a remplacé l’ancienne technique du microkératome (bistouri) dans les cliniques les plus modernes.
  • Au vu du coût important des lasers, cela n’est possible que pour les cliniques effectuant suffisamment d’opérations des yeux pour pouvoir financer ces acquisitions et rester à la pointe du progrès.
  • Les lasers ne sont pas tous de la même qualité, la marque joue un grand rôle.