EN

Augmentation mammaire
Pose d'implant mammaire

Jusqu’à 70% d’économie sur votre chirurgie par rapport aux prix suisses.

À partir de 4’640 CHF.

Une augmentation mammaire est une chirurgie du sein permettant de gagner une à plusieurs tailles de bonnet en insérant un implant mammaire sous le sein. Se refaire la poitrine est une décision délicate et intime. La qualité de l’implant mammaire est pour beaucoup dans le résultat esthétique et, pour cette raison, nous ne travaillons qu’avec des chirurgiens esthétiques utilisant du matériel de pointe et en particulier des implants haut de gamme.

Faites jusqu’à 70% d’économie par rapport aux prix suisses.

À partir de 4’640 CHF.

Qu’est-ce qu’une augmentation mammaire ?

L’augmentation mammaire est une opération de chirurgie esthétique qui permet d’augmenter le volume des seins ou de modifier leur forme grâce à la pose d’implants mammaires (dans la plupart des cas en silicone), que le chirurgien va venir placer sous la glande mammaire.

L’opération peut être à visée reconstructrice (par exemple après un cancer du sein) ou simplement esthétique.

Pourquoi y recourir ?

Si les seins ne sont pas assez développés par rapport à la morphologie de la patiente, cela peut être dû à un développement insuffisant à la puberté, ou à une perte de volume plus tardive, notamment à la suite d’une grossesse ou d’un amaigrissement. Une ptôse peut également se produire, c’est-à-dire une poitrine tombante avec distension de la peau et aréoles trop basses.

Ces phénomènes sont vécus par certaines femmes comme des atteintes à leur féminité et peuvent provoquer de véritables complexes. L’augmentation mammaire permet à la patiente de retrouver confiance en elle et confort psychologique.

Qu’est-ce qu’un implant mammaire ?

Les implants sont des poches insérées sous la glande mammaire, composées d’une enveloppe en silicone et d’un produit de remplissage. Ce dernier, c’est-à-dire le produit contenu dans l’enveloppe, varie selon les prothèses mammaires (un implant est un type de prothèse). S’il peut s’agir d’une solution saline, la majorité des implants sont toutefois remplis de gel de silicone.

La graisse éliminée ne peut pas réapparaitre car les cellules adipeuses (stockant la graisse) n’ont pas la possibilité de se dédoubler. Elle peut cependant réapparaître ailleurs en cas de prise de poids.

Comment choisir son implant ?

Un premier rendez-vous avec un chirurgien permettra de prendre vos mesures (poids, taille) et d’examiner votre morphologie afin de vous aider à vous orienter vers le résultat le plus harmonieux possible. Le médecin va également recueillir vos souhaits en termes de taille et de forme de la poitrine. Il vous aidera donc à choisir entre des prothèses rondes ou anatomiques, mais également à définir une taille de bonnet.

Des prothèses rondes ou anatomiques ?

  • La forme ronde : C’est la forme classique, qui donne aux seins la forme d’une pomme. Le chirurgien peut toutefois leurs donner différentes formes, du simple contour légèrement redessiné à la poitrine pigeonnante.

  • La forme anatomique : Les implants sont profilés en forme de goutte d’eau ou de poire. Le chirurgien peut toutefois obtenir un large choix de possibilités.

Quelle marque ?

De dernière génération, les implants en silicone du leader mondial Mentor ©, répondent aux exigences et aux normes européennes de qualité et de sécurité (la norme NF EN ISO 10993 “Evaluation biologique des dispositifs médicaux”). De plus, ils sont certifiés par les autorités sanitaires. De plus en plus souvent, la marque Motiva© est vue comme une alternative sérieuse.

Une enveloppe lisse ou texturée (rugueuse) ?

Nos chirurgiens recommandent, dans la plupart des cas, une enveloppe microtexturée plutôt que lisse, qui réduit notamment les risques de déplacement de la prothèse ou de formation de coque. Ce point doit être néanmoins discuté avec votre chirurgien esthétique. A noter que les prothèses macrotexturées qui induisaient une irritation chronique ont été interdits depuis plusieurs années.

Que faire avant l’intervention ?

Après une anamnèse (votre histoire médicale) et un examen, le chirurgien considérera toute une série de paramètres, tels la taille, le poids, l’allaitement, la qualité de la peau ou encore la morphologie de la cage thoracique et de la glande mammaire. Les détails de l’intervention sont fixés et communiqués aux patients : emplacement de la cicatrice, taille des implants et positionnement par rapport au muscle.

 

  • Arrêter le tabac

    Si vous fumez, il est impératif de réduire sa consommation de cigarettes. L’idéal est d’arrêter de fumer 2 mois avant l’opération et au minimum un mois après celle-ci, afin d’éviter le risque de voir apparaître une nécrose cutanée sur les seins.

    Lors d’une nécrose, la peau, ne recevant pas assez d’oxygène, devient noir et la cicatrice peut se rouvrir. Le tabac diminue l’apport d’oxygène aux cellules de votre cicatrice. Il est évidemment encore mieux d’en profiter pour arrêter totalement de fumer. Même si c’est difficile, votre médecin peut vous aider. Parlez-en avec lui !

  • Bien hydrater les seins

    L’hydratation de la peau des seins, les quinze jours précédant l’opération, est importante et prépare le corps à l’intervention.

  • Cesser de prendre les médicaments contre-indiqués

    Afin de réduire le risque d’hémorragie (saignements), ne prenez pas d’anticoagulants, d’aspirine ou d’anti-inflammatoires dans les 15 jours précédant l’augmentation mammaire.

  • Stopper une éventuelle contraception

    Si vous preniez la pilule, l’arrêt du traitement un cycle avant et après l’opération réduit le risque d’embolie.

  • Ménagez-vous

    Il n’est pas bon de se présenter dans un état de fatigue morale ou physique important : économisez-vous ! Évidemment, en cas de maladie, la pose d’implants mammaires sera reportée. Si vous le pouvez, venez à deux. Un soutien psychologique avant l’intervention comme une aide après celle-ci sont précieux.

 

 

Comment l’opération se déroule-t-elle ?

Une augmentation mammaire se fait sous anesthésie générale et dure 2h30. Selon les cas, l’intervention se fait en ambulatoire (sortie de l’hôpital le jour même) ou requiert une nuit d’hospitalisation.

Où les incisions ont-elles lieu ?

  • voie sous-mammaire : dans le sillon sous le sein (la plus fréquente et quasiment la seule utilisée par nos chirurgiens car la plus discrète et pratique)
  • voie aréolaire : sur la circonférence de l’aréole entourant le mamelon
  • voie axillaire : incision dans le creux de l’aisselle


Les implants peuvent être alors placés devant ou derrière le muscle pectoral. 

Puis les prothèses sont installées en passant par les incisions. En cas de ptose (seins tombants), il peut être utile de recourir à une mastopexie (ou lifting mammaire).

Quelle position pour vos prothèses ?

Pré-musculaire

Devant le muscle pectoral,
sous la glande.

Avantage
Intéressant pour certaines poitrines tombantes ou basses car peut redresser un peu le sein
Inconvénient

Apparence moins naturelle chez les femmes minces (peut être moins satisfaisant en cas de perte de poids)

Rétro-musculaire

Derrière le muscle pectoral

Avantage
Intéressant pour les femmes très minces car l’implant est plus discret, tant visuellement qu’au toucher, le décolleté est plus naturel
Inconvénient

Résultat moins esthétique chez les femmes ayant une poitrine tombante

Dual plan (mixte)

Le haut de l’implant est positionné derrière le muscle, le bas de l’implant devant le muscle
Avantage

– Décolleté et pente naturels car le muscle recouvre le haut de la prothèse.
– Implant plus solidaire de la poitrine, qui vieillit naturellement

Inconvénient

Résultat moins esthétique chez les femmes ayant une poitrine tombante

Est-ce que l’intervention est douloureuse ?

Puisqu’elle est réalisée sous anesthésie générale, l’intervention en elle-même n’est absolument pas douloureuse.

Il est possible que vous ressentiez quelques douleurs dans les jours qui suivent l’opération. C’est parfaitement normal et ces douleurs disparaîtront rapidement, de plus, dans ce cas le médecin vous prescrira des antalgiques qui vous permettront de ne pas souffrir.

Il peut également être un peu difficile de lever les bras pendant quelques jours.

Y a-t-il des risques de complications ?

Les risques de complications sont relativement faibles. Par conséquent dans la très grande majorité des cas les augmentations mammaires se déroulent sans problème. Les rares risques peuvent être dus à l’intervention en elle-même, c’est le cas lorsque survient un hématome.

Les complications peuvent aussi être causées par les prothèses :

  • lorsque le corps humain réagit en formant une coque autour du corps étranger qu’est l’implant ;
  • lorsque des vagues ou des plis se forment ;
  • lorsque l’implant se rompt.

 

Notre équipe médicale est bien entendu préparée pour réagir rapidement si jamais cela se produisait.

Quelles sont les suites post-opératoires ?

Pour prévenir l’apparition d’un hématome ou la formation d’un œdème, des bandages sont posés immédiatement après l’intervention et sont retirés le lendemain. Des compresses sont utilisées pendant quelques jours sur la poitrine et il est conseillé de porter un soutien-gorge sans armatures pendant les jours, voire les semaines, qui suivent.

Généralement un arrêt de travail est prescrit pendant environ 5 jours, afin de vous permettre de vous rétablir dans les meilleures conditions.

Est-il encore possible d’allaiter après avoir subi une augmentation mammaire ?

L’allaitement est possible après la pose de prothèses mammaires. Cela dit, il faut impérativement parler à votre chirurgien de votre envie de grossesse et d’allaitement dès le début de vos démarches, afin que celui-ci puisse vous orienter au mieux.

Photos, résultats et cicatrices

Avant
Après
Avant
Après
Avant
Après
Avant
Après
Avant
Après
Avant
Après
Avant
Après

Il faut attendre 3 à 6 mois pour apprécier le résultat définitif, le temps que la peau retrouve sa souplesse et que les tissus s’adaptent à la forme des seins. Les augmentations mammaires apportent dans la grande majorité des cas une grande satisfaction aux patientes qui ont des attentes réalistes, le bénéfice étant également psychologique.

La cicatrice laissée par l’opération est presque invisible. Elle est généralement placée sous le sein, et plus rarement dans l’aisselle ou autour de l’aréole.

Et l’augmentation mammaire dite « sans bistouri » ?

Nous ne recommandons pas les augmentations mammaires sans pose d’implant :

L’augmentation par Macrolane : Elle consiste en l’injection d’un acide hyaluronique gélifié sous la glande mammaire, pour redonner au sein du volume et un joli galbe. 2 inconvénients :

  • Les grandes quantités d’acide hyaluronique engendre des coûts considérables.
  • Le résultat n’étant pas définitif, le traitement doit être renouvelé chaque année.

 

Le lipofilling : Le procédé est semblable à celui de l’augmentation mammaire par Macrolane, mais l’on injecte la propre graisse de la patiente dans la poitrine. 2 inconvénients :

  • Le résultat est provisoire.
  • Des calcifications peuvent apparaître et rendre plus difficile l’interpétation d’une mammographie lors du dépistage du cancer du sein.

Quel est le prix d’une augmentation mammaire ?

Grâce à Novacorpus, vous pouvez bénéficier des techniques d’opération les plus sophistiquées pour votre mammoplastie, à un tarif bien plus avantageux qu’en Suisse, dans des cliniques de pointe à l’étranger. La première consultation a lieu à Genève ou Zurich.

Avec Novacorpus

Vos économies

Jusqu’à 11’010 CHF – Soit 70% d’économie

Prix en Belgique

Prothèses rondes Motiva®

6’045 CHF

Prothèses anatomiques Motiva®

6’595 CHF

Prix à Istanbul

Prothèses rondes Mentor®

4’640 CHF

Prothèses anatomiques Mentor®

4’990 CHF

Prix habituels augmentation
mammaire en Suisse
à qualité égale

Prothèses rondes Mentor®/Motiva®

Jusqu’à 15’000 CHF

Prothèses anatomiques Mentor®/Motiva®

Jusqu’à 16’000 CHF

Vos questions sur l'augmentation mammaire

  • À partir de quel âge peut-on se faire poser des implants ?

    Une patiente doit avoir au moins 18 ans pour pouvoir bénéficier d’une augmentation mammaire. L’opération n’est pas prise en charge par l’assurance maladie, excepté dans de très rares cas d’absence totale de poitrine ou de reconstruction après une ablation pour traiter un cancer du sein.

  • Posez-vous des prothèses au sérum physiologique ?

    Nous utilisons la nouvelle génération d’implants pré-remplis de gel de silicone cohésif. Ces prothèses semblent avoir un taux de complication plus bas que celui des prothèses au sérum physiologique, qui ont un taux de rupture très élevé (30 % sur 30 ans) et se dégonflent parfois avec le temps. De plus, au toucher, elles sont bien plus naturelles.

  • Comment puis-je me renseigner sur la qualité des implants ?

    Pour vous renseigner sur la qualité, c’est simple, commencez par demander au chirurgien quelle marque d’implants il pose. Mentor et Allergan par exemple, les deux leaders mondiaux, sont des marques très sûres et la garantie de Mentor est extrêmement large (garantie à vie dans certains cas, contribution aux frais d’intervention, etc…). Le chirurgien doit vous préciser la marque qu’il compte utiliser, ainsi que vous informer sur la durée de vie prévisible des implants.

    L’implant mammaire doit vous êtes présenté. N’hésitez pas à le toucher pour vérifier sa consistance naturelle. Surtout, n’acceptez pas l’opération sans l’avoir vu ni sans savoir de quelle marque il s’agit. Avec Novacorpus vous avez la garantie d’un implant de qualité.

  • Puis-je garder mes implants à vie ?

    Les implants mammaires doivent, en général, être changés après 10 à 20 ans. Entre-temps, ils doivent être surveillés : une échographie annuelle est recommandée. De plus, le sein évolue avec l’âge et un lifting mammaire peut être indiqué par la suite.

  • Vais-je avoir des vergetures après mon augmentation mammaire ?

    Les vergetures peuvent apparaître en cas d’implant trop gros et de manque d’élasticité de la peau. Il est donc important de prendre le temps de discuter avec le chirurgien avant de prendre une décision quant au volume des prothèses. C’est une complication rare.

  • Quand vais-je pouvoir refaire du sport ?

    Les activités sportives peuvent être reprises au bout d’un mois, sans forcer toutefois. Si vous aviez l’habitude de pratiquer intensément, il est conseillé d’attendre 3 mois en cas de prothèses rondes, et 4 mois en cas de prothèses anatomiques, notamment s’il existe un risque de pression sur la poitrine. Les prothèses anatomiques, à ce stade, peuvent en effet bouger.

  • N’est-ce pas dangereux de prendre l’avion après une augmentation mammaire ?

    La pressurisation dans un avion est la même que celle de l’atmosphère terrestre : elle correspond à une altitude de 1500 à 2500m environ. Vous pouvez donc prendre l’avion en toute tranquillité après la pose de vos implants.

  • Puis-je m’exposer au soleil après mon augmentation mammaire ?

    Oui, mais il va falloir attendre. Il est conseillé d’éviter d’exposer les cicatrices au soleil pendant au moins un an. Dans le cas contraire, vous risquez de retarder la cicatrisation, et de transformer leur apparence. Vous risquez d’obtenir :

    • Une cicatrice chéloïde (volumineuse, dure, en relief et pouvant démanger) due à une inflammation trop importante de la peau sous l’effet des UV.
    • Une cicatrice brûlée : tant que la cicatrice est encore rose ou rouge, cela signifie que votre peau n’est pas prête.

    Par ailleurs, si vous vous rendez à la plage, le sel et le sable peuvent également retarder la cicatrisation. Vous rincer à l’eau douce après le bain de mer est une bonne idée.

breastCreated with Sketch.

Informations sur le lifting mammaire

breast-implantCreated with Sketch.

Informations sur la réduction mammaire

Contactez-nous

Tous à votre service, nous vous aiderons volontiers !

Parlez à notre équipe médicale

022 552 03 23

Depuis la Suisse

+41 22 552 03 23

Autres pays

Contactez-nous

Tous à votre service, nous vous aiderons volontiers !

Parlez à notre équipe médicale

022 552 03 23

Depuis la Suisse

+41 22 552 03 23

Autres pays

Contactez-nous

Tous à votre service, nous vous aiderons volontiers !

Parlez à notre équipe médicale

022 552 03 23

Depuis la Suisse

+41 22 552 03 23

Autres pays

Contactez-nous par email