Le presbylasik pour votre opération de la presbytie

Pour corriger la presbytie, Novacorpus recommande l’utilisation de l’implant oculaire multifocal. Néanmoins, il arrive que cette technique soit contre-indiquée pour le patient. Ce peut être en raison d’un manque de place dans l’œil pour accueillir l’implant, par exemple, ou d’une profession incompatible, exigeant une conduite nocturne régulière. Dans ces cas, il reste possible de procéder à une opération de la presbytie en ayant recours au presbylasik.

Qu’est-ce que le presbylasik ?

Le presbylasik est une correction faite par chirurgie réfractive à l’aide de la technique Lasik sur un patient presbyte. C’est une opération 100 % laser dont le but est de rendre la cornée multifocale : on créée sur celle-ci 2 zones de vision, l’une pour voir de loin, l’autre pour voir de près. Pour ce faire, on utilise deux lasers, le laser Femtoseconde dans un premier temps, puis le laser Excimer.

Grâce à la multifocalité, chaque œil pourra voir à la fois de près et de loin.

Avantages et inconvénients du presbylasik

Les principaux avantages du presbylasik sont les suivants :

  • rapidité de l’opération (quelques minutes pour chaque œil) ;
  • intervention peu douloureuse (anesthésie locale sous forme de collyres) ;
  • récupération visuelle assez rapide : de quelques heures à quelques jours en vision de près et de quelques jours à quelques semaines pour la vision de loin ;
  • très faible taux de complications.

On peut noter comme inconvénients :

  • dans de rares cas, on observe, notamment la nuit, un effet de halos de lumière, parfois même un éblouissement mais cela s’avère généralement transitoire;
  • pour conduire ou lorsque l’éclairage est insuffisant, une correction complémentaire peut s’avérer nécessaire malgré l’opération. De même, plusieurs années après l’intervention, une correction sera parfois requise car la presbytie évolue avec le temps ;
  • il arrive que la vision de loin se révèle moins bonne qu’avant l’opération ;
  • si les résultats sont particulièrement probants pour les hypermétropes, ils sont plus variés chez les myopes ou les emmétropes (patients n’ayant pas eu de défaut visuel avant l’apparition de la presbytie vers 45 ans) ;
  • pour se stabiliser totalement, l’opération laser a besoin de 3 à 6 mois ;
  • les retouches sont un peu plus fréquentes que pour les autres opérations laser.

Comment  l’opération se déroule-t-elle ?

Le presbylasik est une opération qui demande de la précision et une approche personnalisée, c’est pourquoi nous faisons appel à un chirurgien ophtalmologiste expérimenté et aguerri. Nous ne la pratiquons que dans certains cas car nous préférons utiliser, en première intention, l’implant oculaire multifocal.

L’intervention dure environ 30 minutes. Le chirurgien procède comme avec le LASIK femtoseconde :

  1. anesthésie locale à l’aide de collyres ;
  2. mise en place d’un anneau de succion pour maintenir l’œil ;
  3. ouverture d’un volet cornéen à l’aide du laser femtoseconde ;
  4. soulèvement du volet et application du laser Excimer, à ultraviolet, pour modifier la cornée ;
  5. Remise en place du volet ;
  6. Si nécessaire, pose de coques de protection sur les yeux pour éviter tout contact ou frottement pendant 24 heures.

Quels sont les risques et complications post-opératoires du presbylasik ?

Les complications sont fort heureusement très rares, notamment grâce à notre sélection rigoureuse des établissements et des professionnels chargés de l’opération ainsi que grâce à l’utilisation de la technique 100 % laser avec le femtoseconde. Elles méritent cependant d’être présentées :

  • Il peut arriver que la cornée  se déforme après l’intervention.
  • Parfois, le volet peut être déplacé ou peut subir des plis après  l’opération.

Que faire en cas de douleur ?

Deux cas doivent être envisagés :

  • infection de la cornée : des collyres antibiotiques sont souvent donnés préventivement ;
  • inflammation de la cornée dans les 15 jours suivant l’intervention. Elle donne souvent une impression de « voile » sur l’œil. Dans ce cas, un traitement à la cortisone en vient généralement à bout.

Qui peut bénéficier d’une opération de la presbytie à l’aide du presbylasik ?

  • Les patients presbytes âgés de 40 à 55 ans et n’ayant pas d’autres troubles oculaires.
  • S’ils sont atteints d’un astigmatisme, celui-ci doit être inférieur à 5 dioptries. Pour ceux qui ont une hypermétropie, elle doit être inférieure à 4 dioptries.
  • En cas de cataracte, l’opération n’est pas possible, il en est de même en présence d’une pathologie au niveau de la rétine ou de la cornée.
  • Dans tous les cas, il est indispensable que persiste une accommodation résiduelle. C’est-à-dire la capacité, pour l’œil, de voir net le plus près possible, grâce à l’élasticité du cristallin. Or celle-ci s’affaiblit avec l’âge.
  • La cornée doit être suffisamment épaisse, puisqu’elle sera restructurée et devra rester stable après l’opération.
  • la capacité de la pupille à se resserrer (myosis) ou à se dilater (mydriase) en fonction de la lumière doit être suffisante.

Des prix avantageux pour votre opération au presbylasik

Vous pouvez faire pratiquer une opération de votre presbytie chez Novacorpus dès 1485 CHF par œil avec une qualité de pointe dans notre clinique de Grenoble, au lieu de prix pouvant aller jusqu’à 4’650 CHF dans d’autres cliniques.


Quelques définitions :

Myope : un individu myope a une vision floue de loin mais nette de près. En effet, la cornée (couche superficielle de l’œil) fait trop loupe pour bien voir de loin: l’image se forme alors en avant de la rétine et est floue quand elle y parvient. Un quart de la population mondiale est concerné.

Hypermétrope : chez l’individu hypermétrope, c’est surtout la vision de près qui est floue ou demande un effort accru d’accommodation (utilisation du cristallin pour faire loupe) car la cornée ne fait pas assez loupe, ce qui se révèle fatigant pour l’œil. La vision de loin, elle, reste souvent nette mais peut aussi subir une altération. Entre la cornée et la rétine, la distance est trop courte, l’image se forme donc derrière la rétine, surtout de près, et est donc floue sur la rétine.

Emmétrope : l’œil emmétrope n’a pas de trouble de la réfraction, la distance entre la cornée et la rétine est normale et l’image se forme donc bien sur la rétine. Néanmoins, après 45 ans, il n’est pas exempt de presbytie qui vient de la perte d’élasticité du cristallin, la lentille à l’intérieur de l’œil.


    Presbytie : découvrez les implants intraoculaires