La pose d’un implant dentaire est-elle douloureuse ?

La crainte de douleurs lors de la pose d’un implant dentaire est une cause d’inquiétude de la part de nos patients. Bien souvent, c’est la raison principale (en plus du prix en Suisse) qui empêche le patient de faire ce traitement. Bien sûr, personne n’aime l’idée de se faire poser un implant mais la chirurgie dentaire moderne a fait tellement de progrès que c’est aujourd’hui une intervention qui se passe bien mieux que ce qu’imaginent les patients.

La réaction la plus fréquente de nos patients

Le plus souvent, nos patients nous remontent le même type de témoignages: « c’est bien moins douloureux que ce que je pensais ». Fréquemment, nos patients ont vécu un traumatisme ancien chez un dentiste avec un traitement qui s’est mal passé où des douleurs insupportables non anesthésiées se sont produites. Heureusement, on est loin de l’époque où le dentiste nous demandait « est-ce que vous voulez une anesthésie ? » (on se demande bien qui répondait « non, merci, je préfère souffrir »). Aujourd’hui les douleurs pendant l’intervention n’existent plus.

D’où viennent les douleurs ?

L’implant dentaire est une vis en titane qui est visée par le dentiste dans l’os de la mâchoire. Il servira de racine artificielle à votre prothèse (couronne dentaire ou bridge). Il n’y a pas de nerfs dans l’os mais il y en a dans la couche autour de l’os qui s’appelle le périoste (ce qui explique que cela fait tellement mal de se cogner le tibia, p.ex.). Il faut donc l’anesthésier avant l’intervention.

Quel type d’anesthésie ?

L’immense majorité des implants sont posés sous anesthésie locale. On injecte avec une aiguille très fine de la lidocaïne, un anesthésiant local. La douleur est alors impossible pendant plusieurs heures.

Certains patients ont tellement peur qu’ils demandant une anesthésie générale (ou narcose). Il s’agit d’un geste plus lourd (et plus cher) puisqu’il faut alors avoir recours à un médecin anesthésiste qui va prendre soin de vous pendant que vous êtes plongé dans le sommeil.

Douleur pendant et après

Pendant l’intervention, sous anesthésie locale ou générale, vous ne sentirez aucune douleur. L’anesthésie locale vous permet de sentir parfois encore un peu que l’on vous touche mais cela ne fait pas mal. Vous allez aussi entendre le bruit de la visseuse qui visse l’implant (car votre oreille continue à fonctionner normalement). C’est peu agréable comme sensation mais, là non plus, cela ne fait pas mal.

Après l’intervention, le produit anesthésiant se résorbe peu à peu et vous retrouvez vos sensations. Il est alors souvent nécessaire de prendre le relais avec des antidouleurs qui sont en général très efficaces pour la phase de réveil.

En cas d’intervention avec lambeau (intervention sur la gencive) le patient peut être un peu plus gêné pendant la période de cicatrisation, raison pour laquelle on lui prescrit des anti-inflamatoires et des analgésiques à prendre pendant quelques jours et qui permettent de tolérer parfaitement cette phase.

Un point important: nos dentistes sont des praticiens humains qui comprennent le stress que vous vivez. Le fait qu’ils soient attentifs à votre ressenti vous aidera à mieux supporter cette intervention. La technique est une chose mais l’aspect humain d’un traitement permet de relaxer un patient qui aura alors automatiquement moins mal.

Combien de temps sans pouvoir travailler ?

Vous serez au plus gêné quelques jours et la majorité des patients sont capables de reprendre le travail après 2 ou 3 jours. Il y a parfois un peu d’inflammation créant un léger gonflement mais cela n’a rien à voir avec l’extraction de dents de sagesse. On est très loin de cela.

Vais-je repartir sans dents ? la prothèse provisoire fait-elle mal ?

Après la pose d’un implant dentaire, l’os doit pousser et se consolider tout autour pour assurer la stabilité et la survie de l’implant (Un implant est placé pour le long terme, il a, en moyenne, jusqu’à 97 % de survie après 5 ans. On considère que le but est de le garder à vie). Dans l’immense majorité des cas, il n’est pas possible de placer la prothèse définitive immédiatement et vous repartez soit avec une prothèse provisoire (surtout quand il s’agit de dents très visibles, devant, p.ex.) ou en laissant la gencive sans prothèse au-dessus si ce sont des dents du fond (mais là aussi, si souhaité, une prothèse provisoire est possible).

La gencive peut être inflammée après la pose de l’implant et va donc avoir tendance à gonfler quelque peu. La prothèse provisoire va être adaptée sur cette gencive qui a gonflé. Après quelques jours et l’usage d’anti-inflammatoires, la gencive va dégonfler. La prothèse provisoire peut alors être trop lâche et bouger un peu. Néanmoins, votre dentiste prévoira cela et la fera fabriquer de manière à ce que cela soit pris en compte. Dans les premiers jours, la prothèse provisoire peut nécessiter une certaine adaptation mais on s’y fait, le plus souvent, très vite.
Découvrez les réponses aux 10 questions les plus souvent posées >

Cas particulier: sinus lift et greffes osseuses

L’implant dentaire peut être une racine artificielle efficace pour votre prothèse à condition que l’os qui l’entoure soit assez épais. Parfois, quand cela fait plusieurs années que vous avez perdu votre dent ou simplement en raison de l’âge, l’os peut être trop fin et nécessiter une greffe osseuse. C’est particulièrement le cas pour les molaires supérieures (les dents du fond, en haut). Comme le sinus maxillaire (une cavité qui sert à faire résonner notre voix) est situé juste au-dessus, il y a parfois (même chez les jeunes) un os qui n’est pas assez épais entre la bouche et le sinus. Dans ces cas, il faut, en général, pratiquer ce qu’on appelle une élévation de sinus. En gros, il s’agit de combler une partie de la cavité avec de l’os afin que le dentiste puisse placer l’implant dedans quelques mois après (rarement en même temps). Une élévation de sinus (aussi appelée par son nom anglais, sinus lift) est plus douloureuse et nécessitent plus d’antidouleurs. C’est néanmoins supportable avec ce traitement.

Cela en vaut-il la peine ?

Bien sûr. Non seulement poser un implant permet d’éviter l’ancien traitement, le bridge dentaire (qui nécessite parfois de fraiser des dents saines pour y accrocher le bridge) mais c’est un traitement extrêmement durable et bien moins douloureux qu’attendu.


Y-a-t-il des risques à la pose d’implant dentaire ?