Bosphore, Istanbul

Reportage de RTL: soins dentaires en Turquie (Istanbul)

Tourisme dentaire en Turquie

logo rtl tviPour votre confort, retranscription de l’émission de RTL-TVI – Investigations ci-dessous:[Présentateur] Voilà merci beaucoup, Philippe Jovin donc de nous avoir reçu au parlement européen donc en attendant que tout le monde vienne se faire soigner chez nous, en Europe, nous les Européens on aime bien aller se faire soigner dans d’autres pays. Parce que dans d’autres pays, ça peut être jusqu’à 60% moins cher que chez nous d’avoir des implants capillaires ou bien des soins dentaires. Alors voilà:  le tourisme médical, une enquête réalisée par Emmanuel Dupont avec Bruno Spaek et Colombe Nicolas.

Se refaire un joli sourire, avant de se balader sur les rives du Bosphore ou du Danube. Vouloir en finir avec les lunettes, ou se faire opérer des yeux à Istanbul. S’offrir un lifting, ou des implants capillaires avant de se détendre sur une plage du Maghreb ou aux pieds de la Mosquée Bleue. Les Européens sont de plus en plus nombreux à se rendre en Turquie, Hongrie, Maroc, Tunisie pour des opérations de chirurgie à des prix ultra-compétitifs.

[Terry Duval] Je suis à 60% moins cher à Istanbul qu’en France.

La plupart des patients font appel à des intermédiaires. Des agents spécialisés chargés de recruter les meilleurs médecins.

[Docteur Stéphane de Buren] Alors ce médecin on l’a choisi pour son expérience, par le fait qu’il a été formé en France. Donc il est francophone et en plus ça rassure les patients de savoir qu’il a été formé à Nice.

Aéroport d’Istanbul : parmi les centaines de passagers attendus dans le hall d’arrivée ce soir, un certain Monsieur Duval.

[Docteur Stéphane de Buren] Bonjour, Monsieur Duval ?

[Terry Duval] Bonjour.

[Docteur Stéphane de Buren] Bonjour. Bienvenue en Turquie !

Terry Duval et sa compagne viennent de région parisienne. Dès sa descente de l’avion, le couple est accueilli par un agent de voyage, l’organisateur du séjour.

[Docteur Stéphane de Buren] Vous ne connaissez pas du tout la ville encore ?

[Terry Duval]  Non

[Docteur Stéphane de Buren] Vous allez voir, c’est une des plus belles villes au monde. Le tourisme a toujours été une activité très importante, et maintenant il y a toute l’activité économique en plus.

Terry n’est pas un touriste comme les autres. Ce forain de 27 ans est ici pour découvrir les charmes d’Istanbul, mais pas seulement.

[Terry Duval] Je suis venu pour mes dents. Et pour refaire toutes les dents.

[Docteur Stéphane de Buren] Par contre je pense que c’est important de ne pas avoir un programme trop chargé après. Parce que vous allez quand même être un peu fatigué.

[Terry Duval] Oui, oui. Non mais là je vais aller au Spa.

[Docteur Stéphane de Buren] Oui mais en même temps il ne faut pas aller faire du hammam, des choses comme ça. On va voir avec le dentiste ce qu’il en pense.

[Terry Duval] On va voir qu’est-ce qu’il en pense, oui. De toute façon s’il faut que je me repose, je me reposerai.

Terry a choisi de se faire opérer en Turquie. L’intervention est programmée demain matin mais pour l’heure, on l’amène chez le dentiste, pour un examen préopératoire. L’occasion de rencontrer pour la première fois le chirurgien avec qui il n’a échangé jusqu’à présent que des photos.

[Terry Duval] Je suis forain mais comme bientôt je vais avoir un shooting pour un cirque européen, voilà, il faut que je sois au top.

Le jeune homme a de nouvelles ambitions professionnelles. Il veut refaire sa dentition et s’offrir un nouveau sourire.

[Terry Duval] Ca me porte à cœur, c’est quelque chose que je veux faire depuis tout petit.

[Dentiste] Comme vous avez des dents croisées, ici, il y a une dent qui est devant, il y a une dent qui est derrière ici, il y a une autre dent qui est derrière, comme ça, un devant, un devant. Elles sont toutes croisées. On fait des porcelaines, ce sont des couronnes en céramique. C’est un boulot difficile mais nous sommes très habitués à faire des choses comme cela, ne vous inquiétez pas. Et comme tout le monde qui est venu ici, vous partirez d’ici très content.

[Terry Duval] Avec un joli sourire.

Le contact s’effectue avec un climat de confiance. Il faut dire que le médecin et le patient parlent la même langue.

[Terry Duval] C’est rassurant parce qu’au moins, même si j’ai une douleur et que je suis là, je lui dirai direct. J’ai mal, j’ai mal, il va comprendre que j’ai mal.

C’est sur internet que Terry a déniché son dentiste. Depuis 2007, des dizaines d’agences spécialisées dans le tourisme médical proposent des formules alléchantes. Des séjours all-inclusive combinent chirurgie et dépaysement à des prix très avantageux. le Dr Stéphane de Buren a créé son agence il y a trois ans. Il s’occupe d’organiser l’accueil des patients à l’étranger, sélectionne les hôtels. Il gère le planning des interventions, le suivi post-opératoire. Ce médecin privilégie naturellement l’accompagnement médical.

[Docteur Stéphane de Buren] Ce n’est pas une agence de voyage en soi, c’est un agence qui va trouver des bons médecins à l’étranger et qui va mettre en relation ces médecins avec ces patients, pour leur permettre de se faire opérer à un très bon prix, évidemment beaucoup moins cher que dans le pays de résidence du patient, mais avec une qualité excellente. Il y a une règle de base, c’est que plus on va au Sud et à l’Est, plus les prix baissent. Mais néanmoins à l’intérieur de l’Europe, et c’est la grande richesse de l’Europe, c’est que par rapport aux Etats-Unis, on peut faire des fois une heure de voiture et payer 50% moins cher. Donc on le voit par exemple avec des Suisses qui vont en France se faire opérer des yeux, des Français qui vont en Belgique aussi pour la chirurgie esthétique, c’est un peu moins cher. Des Français qui vont, p.ex. des Parisiens qui vont à Amsterdam pour les yeux, c’est aussi moins cher. Donc il y a évidemment des prix qui sont quand même plus hauts qu’en Turquie en Europe de l’Ouest mais selon les pays ça peut être très intéressant et selon la spécialité.

Istanbul, l’une des plus vieilles et grandes villes d’Europe Orientale. Le centre historique, de toute beauté, attire chaque année des millions de touristes. Terry et Khadija se laissent séduire par l’incontournable Mosquée Bleue et l’Eglise Sainte Sophie, avant l’intervention. Une opération dont il rêve depuis longtemps. Mais compte tenu du coût de la santé en Europe, et en France en particulier, il a pris la direction de la Turquie.

[Terry Duval] J’ai fait plusieurs devis : en France, je suis à 60% moins cher à Istanbul qu’en France. Ici je vais payer dans mon devis à 5300 euros, et sur Paris je serais à au moins entre 10000 et plus avec les soins. Il y a plein de trucs payants que ici, c’est offert par le dentiste.

[Docteur Stéphane de Buren] Comment expliquer que les prix sont plus bas ? C’est simplement que tout coûte moins cher que chez nous. Tout coûte moins cher qu’en France, qu’en Belgique, qu’en Suisse. Les salaires sont plus bas, les loyers sont plus bas, les charges sociales sont plus basses. Mais il n’y a pas d’économie qui est faite sur la qualité. C’est-à-dire que c’est le même matériel qui est utilisé que chez nous, mais évidemment les salaires étant plus bas on peut faire des prix plus bas, sans que ce soit non plus gratuit, mais disons que c’est quand même beaucoup moins cher, on peut faire beaucoup d’économies.

Le cabinet dentaire est flambant neuf. Le matériel médical ultra-moderne. Le dentiste chargé de lui poser un substitut artificiel de dents en porcelaine est plutôt souriant.

[Dentiste] Alors ! Vous aimez le barbecue ? Parce que ça va sentir maintenant comme un barbecue !

Mais comment être sûr de la qualité de la prestation ? le Docteur Stéphane de Buren joue l’intermédiaire entre le patient et le dentiste. Il négocie des accords de partenariats avec les cliniques, où les médecins sont choisis pour leurs compétences, comme ici, dans cet hôpital ophtalmologique, l’un des plus grands en Europe. Le dentiste est bardé de diplôme. La clinique a obtenu un certificat international répondant à des critères de qualité.

[Docteur Stéphane de Buren]  J’ai vu que tu as un nouveau laser femtoseconde. Il est plus rapide qu’avant c’est ça ?

Le chirurgien utilise donc du matériel de pointe. Il a déjà pratiqué 25000 opérations réfractives des yeux. Près de la moitié des patients viennent de l’étranger. Ici l’opération coûte deux fois moins cher.

[Ophtalmologue] Ces lasers sont très très modernes. Il y a 6 ans qu’on a acheté cette machine. Trois mois, l’autre. On change chaque année.

Pour éviter les pièges, la plupart des agences proposent des garanties sur les traitements des soins et le suivi médical. Aujourd’hui Terry est rentré chez lui, dans la région parisienne, avec un sourire éclatant.