La chirurgie esthétique, une tendance internationale

Pour la première fois en 2013, il y eut davantage d’opérations chirurgicales esthétiques au Brésil qu’aux États-Unis. Loin d’être marginal, ce constat illustre la constante montée en popularité des interventions esthétiques à l’échelle mondiale. Une évolution observable en Suisse également, laquelle figure parmi les champions du bistouri.

La chirurgie esthétique dans le monde

23 millions. C’est en moyenne le nombre d’interventions ayant été réalisées en 2013 pour des motifs esthétiques selon une étude de l’International Society of Aesthetic Plastic Surgery (ISAPS). Parmi celles-ci on compte la moitié d’opérations chirurgicales, lesquelles ont doublé en 12 ans. En tête des pays ayant connu le plus d’interventions se trouvent les États-Unis, le Brésil, le Mexique, l’Allemagne et la Colombie. La Suisse, dont le nombre d’opérations a augmenté de 28 % en quatre ans, se situe au treizième rang, derrière l’Espagne.

Cependant lorsqu’on considère le nombre d’interventions rapporté au nombre d’habitants, la Suisse est dans le peloton de tête avec 59 opérations pour 10 000 habitants, avec la Corée du Nord, la Grèce et l’Italie.

Quelles sont les interventions les plus pratiquées ?

À l’échelle mondiale les opérations non chirurgicales les plus effectuées sont l’injection de Botox, les techniques de comblement (de rides par exemples) et l’épilation au laser.

Les opérations de chirurgie esthétique les plus répandues sont l’augmentation mammaire et la liposuccion. La rhinoplastie (modification de la morphologie du nez) est aussi très pratiquée. Toutefois la Suisse se distingue par un fort recours à la correction des paupières, deuxième opération la plus courante devant l’augmentation mammaire, qui est la plus pratiquée aux États-Unis ou en France.

À Novacorpus, nous rappelons que le choix du médecin qui vous opérera prime sur le choix du pays dans lequel l’intervention se déroulera. S’il y a des bons chirurgiens partout, c’est également le cas pour les mauvais. Il est important de bien se renseigner sur le chirurgien et la clinique où il officie. Ensuite, effectivement, le coût de la vie variant selon les pays, il est possible de bénéficier à l’étranger de prix inférieurs aux prix pratiqués en Suisse, pour une qualité de soins identique. N’hésitez pas à nous poser des questions : sélectionnant avec une grande rigueur les médecins et cliniques avec lesquels elle collabore, en Belgique et en Turquie, l’équipe médicale de Novacorpus sera heureuse de vous répondre.

Pour plus d’information vous pouvez consulter nos pages chirurgie esthétique, ou bien nous contacter directement.